28 mai 2015

Dans ma vallée

Voici le dernier article traitant de mes photos prises avec le Nikon FE sur film Kodak triX400.
Ici vous trouverez les photos de mon endroit favori, ma maison, ma campagne, ma vallée sur deux périodes. 
La première fraiche et légèrement enneigée en janvier 2015, lors d'une sortie avec mon toutou autour de la maison. On y découvre des sols gelés, des sommets blancs, de jolis toits et un voisin sympathique.
La seconde plus récente, début mai, après un gros déluge. Les montagnes sont brumeuses, les fleurs de pommiers sont trempées mais resplendissantes, les parents s'occupent dans la grande maison et les tilleuls commencent à bourgeonner.









J'espère que vous avez apprécié ces articles. En tout cas j'ai pris beaucoup de plaisir à photographier ces instants et surtout à vous les partager. Une nouvelle pellicule est déjà chargée, en couleur cette fois ci ! J'espère prendre moins de 4 mois pour la terminer, mais avec le boulot que j'ai en ce moment, c'est mal barré ! Vivement que fin juin pointe le bout de son nez, qu'on oublie toutes ces histoires d'examens, de soutenance et de mémoire.


25 mai 2015

Instants strasbourgeois, sur film

Sélection de quelques jolis moments à Strasbourg au retour des beaux jours.
Le 12 mars 2015, soirée mémorable à La Laiterie en compagnie de reine Christine. Je ne comprends pas bien le cadrage de ma deuxième photo, je me souviens avoir fait bien attention. Peut être un coup de coude furtif du voisin transcendé à l'instant du déclenchement. Pas grave :)
Le 26 mars 2015. On se rassemble entre copains kinés avant de démarrer notre période de révisions de la mort. Nos derniers examens de la vie approchent. Je photographie le joli chemin illuminé en rentrant le soir. Un peu flou, je n'avais pas le trépied sur moi, mais convenable.
Les trois dernières photos ont été prises fin avril et début mai. Il fait beau et chaud, le muguet fleurit, la ville verdit, les journées s'allongent. C'est le printemps, le vrai !







20 mai 2015

Get out !

7 février 2015. Ça y est les copains débarquent dans la vallée. Pour l'histoire je vous envoie au premier article "évasion de saison" en numérique et en couleurs. Voici quelques clichés argentiques de cette randonnée en raquette. J'aime beaucoup la première, aventurière, contrastée toujours, le refuge encore éclairé par les derniers rayons de soleil au loin. La seconde est exposée étrangement, mais elle signe notre arrivée après cette petite marche, au soleil couchant.



25 avril 2015. On prend les mêmes et on recommence. Fini la neige, bonjour le beau temps et les ECN. Je vous envoie à l'article "le haut de Quieux", en numérique, pour la petite histoire. Deux visages de copines assidues, un tout petit village vue du chemin de randonnée de Le Saulcy et notre belle fenêtre avec vue directe sur la forêt dans notre chambre à la ferme.





17 mai 2015

Fraicheur alsacienne sur film

Retour argentique sur le mois de février. Le plus beau des mois car c'est souvent le plus neigeux et la neige c'est cool, et pis j'y souffle mes bougies alors j'ai des cadeaux alors c'est cool aussi. Cette année on a été servis en flocons sur une assez courte période. Une grosse couche de neige a envahi la vallée et les sommets en quelques jours. Heureusement nous avons pu en profiter quelque temps. 

Pour résumer rapidement la petite série de photos suivante : mon reflet glacé se dédouble à travers la vitre de la véranda, les mésanges viennent se nourrir sous de gros flocons, les branches des arbres se recourbent dans la forêt, de drôles d'individus sortent des fourrés et le refuge coule sous une épaisse couche de neige et de glace.







J'aime tellement la neige. J'aimerais qu'elle dure toute la vie. Pas toi ?

14 mai 2015

Entrée en matière : Nikon FE

J'en ai mis du temps. Oui 4 mois c'est long pour 36 poses, mais me revoilà et je suis très heureuse de pouvoir vous faire découvrir de nouvelles photographies argentiques en noir et blanc! Quelle joie d'entendre et de ressentir le déclenchement, de s'imaginer le résultat, de craindre la photo loupée, de s'impatienter lorsque la pellicule est en traitement au laboratoire! 

Début janvier 2015, je termine ma pellicule Agfa APX 100 avec mon Nikon FA. Ce début d'année signe la fin ma collaboration avec ce joli boitier. Je passe au niveau supérieur avec un nouvel appareil : le sublime Nikon FE chargé d'une pellicule Kodak triX 400, plus ancien, avec un mécanisme moins électronique. Plus authentique. Je remercie encore une fois mon père de me permettre de vivre ces expériences argentiques si enrichissantes. 
Je vous ai concocté un mélanges de photos aléatoires dans le temps, ces photos "hors catégories" qui immortalisent un instant unique et qu'on ne peut placer dans une série précise. 

1 Voici tout d'abord un autoportrait. Cette fameuse première image de la pellicule qu'on n'est pas certains de revoir. Je découvre une image intense, contrastée, avec de jolis bokehs enguirlandés et un joli grain. 
2 J'enchaine avec un portrait de mon bébé. Ma belle Junon, toujours prête à poser, normal c'est une princesse. Particulièrement bluffée par cette image, c'est un coup de coeur. La netteté, les bokehs, le contraste. J'adore. 



3 On continue avec un portrait dont la netteté laisse à désirer, photographié lors d'une soirée entre amis, à discuter du futur, de carottes et de pommes de terre, de ferme, de communauté, d'ensemble, de voyage. C'est beau, les copains.  
4 Lors d'un petit weekend à la maison, je photographie mon père et son beau baryton. Il redécouvre une passion oubliée en rangeant la maison. Il nettoie, fait briller et fait résonner son vieil instrument. 
5 Toujours à la campagne mais ce coup ci c'est mon père qui tient les rênes et photographie un joli portrait de famille/belle famille.



6 De retour à Strasbourg, j'immortalise une presque double exposition à travers ma fenêtre. Le bâtiment d'en face mixée avec mon appartement. 
7 Et enfin, on termine cette série aléatoire avec une photo d'un couloir lumineux. Rendez-vous au Nouvel Hôpital Civil pour un TD respi en salle de kinésithérapie.