1 novembre 2014

Strasbourg, en passant.

Strasbourg, ma belle, tu n'en finis pas de m'éblouir. Un soir en marchant sur les ponts couverts je n'ai pu m'empêcher de dégainer mon cher Fujix100 pour photographier tes lueurs. La lune était pleine, mais un épais nuage éclipsait toute sa rondeur et son éclat. Tes lumière étaient vives et colorées. Je me délecte de ce décors tous les jours, tous les soirs. Quel bonheur.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire