2 juillet 2014

Carnet de marche, destination les crêtes vosgiennes

Jeudi 26 juin, nous partons gravir les crêtes vosgiennes.
Avec l'aide de ma famille et d'amis expérimentés (merci Emilie), j'ai organisé ma première sortie en tant que chef de meute.


À la demande de Thibaud, je vais décrire en détail notre journée et notre itinéraire.

Il faut une première fois à tout et j'étais très heureuse partager mon baptême de guide avec mes copains Elise, David et Mélodie ♡ 

Nous posons les voitures au Restaurant des Cascades d'Ampfersbach. Nous partons sereins, chaussures aux pieds, picnic et eau sur le dos, lunettes de soleil sur le nez, carte et boussole à la main.



Notre itinéraire initial de 16 km (trait bleu) nous fait démarrer la randonnée à la cascade du Stolz Ablass (entourée en jaune), nous fait passer sur les hauteurs des Trois Fours, puis nous mène sur les crêtes où nous prévoyions de picniquer. Ensuite nous devions redescendre du Hohneck, contourner le Lac du Schiessrothried et remonter selon nos horaires soit vers le Gaschney soit vers Frankenthal directement pour finalement fermer la boucle. Le trait rouge est une alternative plus longue et plus touristique suivant le sentier des Roches.

Le couac : nous étions effectivement garés au restaurant, mais nous n'étions pas à proximité de la cascade comme nous le pensions. Nous étions à 3km de là et avons donc commencé notre randonnée trop tôt (trait violet). 

Qu'à cela ne tienne, ce ne sont pas 3 km en trop qui vont nous freiner! Les estomac commencent à gronder, mais l'appel des crêtes est bien là. C'est parti, c'est le feu aux fesses que nous escaladons le sentier pentu en quête d'une place avec vue au soleil pour remplir nos ventres vides.



La vue se dégage, nous arrivons au niveau des Trois Fours vers 12h30, où nous décidons de picniquer, tant pis pour le repas sur les crêtes, la vue ici est très belle, confortable et ensoleillée. De nos rochers, nous voyons en contre bas le Frankenthal, derrière nous le Col du Hohneck et plus à gauche le petit Hohneck. BON APPÉTIT.







Une fois nos gosiers rassasiés et notre glycémie remontée, nous nous penchons sur la suite du périple. Nous avons une heure limite de retour et ne pouvons donc pas prendre le risque d'avancer sans calculer le temps restant. A cause de notre  retard du matin, nous décidons de couper et d'éviter la descente vers le lac jugée trop longue.
Nous nous dirigeons tout de même vers le col du Hohneck, ses autoroutes à touristes et sa vue extraordinaire.










Une fois au sommet, après une pause contemplation, nous retournons sur nos pas jusqu'au col du Falimont où nous empruntons la descente vertigineuse et sans fin vers Frankenthal. Attention aux genoux et au vide! 
Arrivés au Frankenthal nous chantonnons et sautillons jusqu'à la voiture.


Nous avons marché 15 km, certes nous n'avons pas vu le lac, ni le Gaschneykopf, mais nos pieds sont rassasiés, nos esprits sont remplis d'espace et de belles images et nos poumons ont fait le plein d'air pur.
C'est ce qu'on appelle une randonnée réussie, pleine d'aventure, de couacs, d'amour et de beaux souvenirs.


Vous trouverez sur ce site notre itinéraire de façon plus précise : www.calculitineraires.fr

J'espère que cet article vous aura donné envie de découvrir les Vosges par le haut, de bouger vos fesses et de profiter de notre belle France.

2 commentaires:

  1. Je justement occupé à préparer une rando mais sur 2 jours autour du Hohneck. Merci pour ces belles photos et ce partage, ça va m'aider pour mon itinéraire.

    RépondreSupprimer
  2. Tes articles donnent toujours une irrésistible envie de retourner marcher dans les Vosges. Ils sont terriblement communicatifs, entre les petits textes plein de vie et les belles images d'illustrations. Dommage que le temps de ces derniers week-ends soit moins sympa que celui de tes photos :(

    RépondreSupprimer