30 juin 2014

Quatre-vingt

Premier weekend d'avril 2014.
Nous nous rendons en famille dans le Schwarzwald à Altensteig pour fêter les 80 ans de mon grand-père.

En route, le brouillard nous barre la vue, dense comme jamais! J'adore la brume, son coté mystérieux, pur et cotonneux. Nous décidons de stopper la voiture et de sortir caresser ce doux nuage blanc et humide.
Arrivée sur place, j'immortalise la salle de bain aux amoureux infinis et la vue bucolique du balcon.
Dans le jardin à l'arrière de l'hôtel, les cerisiers du Japon sont en fleur. J'y immortalise deux portraits floraux, un de ma petite soeur et un autre de mes beaux grands-parents.










24 juin 2014

À l'intérieur


Après avoir photographié Strasbourg en extérieur, revenons un peu dans mon cocon, mon appartement douillet.
Les formes de ma belle schefflera s'entrelacent avec les courbes des gardes-corps. Mes amis, mes amours, les plus beaux colorent mon salon. Mon petit Tom, les plus gentil des ratons, se bat contre la maladie et profite de notre douceur. Mon joli coin bureau pendant les révisions. Un rayon de lumière cherche à fuir la cuisine. Un puit de lumière est arrosé par une pluie printanière. Mon papa pizzaiolo comble nos papilles.










22 juin 2014

Strasbourg sur film


Je ne me lasse pas de photographier ma belle Strasbourg.
Sa cathédrale au coin d'une jolie ruelle. Ses SDF fatigués (le flou au centre de la photo semble être du à un problème de scan, au moins l'anonymat de ce monsieur est respecté). Ses câbles, ses rails, ses ombres et sa vie visibles de mon salon. Ses ponts feuillus et ses cyclistes. Ses surprises laissées là par un inconnu à chaque coin de rue.









21 juin 2014

Miroir


Test du retardateur du Nikon FA.
Des mains, de l'amour, de la lumière et de la géométrie.




20 juin 2014

IFMK


Premier article, d'une série de 7, dévoilant mes photographies argentiques noir et blanc, prises entre le 31 mars et le 1er juin. Ma première pelloch' noir et blanc, pleine de grains et de contrastes!

Les examens étant officiellement terminés aujourd'hui, j'ai décidé de vous révéler en premier les images prises au sein de mon école.
Bienvenue dans mon monde.
L'IFMK, institut de formation en masso-kinésithérapie de Strasbourg, est un lieu où je passe la plupart de mon temps. Je m'y sens bien, j'aime ce que j'y apprends, j'aime les gens qui m'entourent.

On y a une belle vue sur les toits, où on devine la pointe de la cathédrale de Strasbourg.
Les vitres sont opaques pour ne pas dévoiler tous nos secrets...
A travers la vitre, les maisons à colombages typiques contrastent avec les escaliers de secours.
On y apprend le rock, on y danse, les robes tournent et les corps voltigent.
J'y ai un groupe de TD super génial mais super flou. J'ai tristement loupé la mise au point, mais c'est une belle famille de 14 personnes, pleine d'amour, d'entre aide et de passion.










14 juin 2014

Le Brézouard IV


Tout a coup, les bois se mettent à parler, chanter, crisser, craqueler. Les étoiles commencent à briller.
Nos sens s'émoustillent et nous amorçons une partie de cache-cache nocturne. La moitié du groupe se terre sous les sapins, dans les feuilles mortes, contre un rocher, l'autre partie du groupe part à sa recherche armés de lampes frontales. On recense plusieurs blessés et quelques clichés en basse vitesse une fois la chasse terminée.
2h du matin, environ. Nous entamons une ascension vers le dôme du Brézouard pour profiter de la vue panoramique.
Quelle erreur de ne pas avoir pris mon trépied! La mise au point n'est pas parfaite, mais on arrive à distinguer la beauté du paysage, les silhouettes, les lumières, les étoiles, la lune.






Le Brézouard III


Au coin du feu. Les silhouettes sont déchiquetées, découpées par les contrastes, les braisent voltigent et la lune scintille.
C'est l'heure du dessert: bananes braisées au chocolat et thé aux pousses de sapins.






13 juin 2014

Le Brézouard II


Arrivés au sommet, vue à 360°. Nous ne sommes malheureusement pas les seuls à convoiter le dôme du Brézouard. Nous partons alors à la recherche d'un emplacement plus spacieux, plus bas, tant pis pour la vue.
Nous envahissons un croisement de chemins, posons bagages, allumons le feu, dégustons nos fins mets.
Saucisses protéinées ou végées, pommes de terres braisées, steaks de soja ou de poulet grillés, tomates fraiches, salades à gogo et cakes salés.







Le Brézouard I


Dimanche 8 juin, weekend de Pentecôte caniculaire, nous entamons la montée vers le Brézouard pour bivouaquer entre amis, à la fraiche.